Actus

03/07/2019

IM NICE 2019 ....Un WE de Surprises

posté à 04h50

Et la 1ére (et non des moindres), distances raccourcies sur la course et annulation des triathlons enfants et filles de la veille. En effet, la préfecture, suite au plan canicule avait obligé l’organisateur à réduire les distances à : 3.8 kms de natation – 152 kms de vélo – 31 kms à pied.
La sagesse l’emportant sur la sécurité des bénévoles, des coureurs……….
Perso, et sans vouloir rentrer dans la polémique, tant la sécurité prévaut toujours, je pense que l’on devrait se satisfaire d’avoir pu faire notre sport dans ce terrain de jeux magnifique qu’est la Cote d’Azur. Il y avait eu un DC la veille sur une cyclosportive, » l’Ariégeoise ».
Je n’ose imaginer les commentaires s’il y avait eu un souci sur la course ou si cette dernière avait été annulée.
Et même si je peux comprendre la frustration de certains coureur(euses), à la fin de l’épreuve les discours étaient un peu différents, tant la chaleur était insupportable et au vu de l’hécatombe sur 30 bornes à pied, un marathon aurait fait abandonner un max de personnes.
Une eau à 26° quasiment tout le temps (combi autorisée …mouais), 37° sur la Course à Pied….
J’ai rarement fait une course aussi « chaude » en France.
Donc nous voila parti le matin, direction la plage et comme des sardines nous attendons le coup de sifflet libérateur. C’est parti donc et la première sensation étouffante me fait craindre le pire. Le visage en feu dans les premiers mètres de l’eau. Puis la 1ére bouée étant à 1 kilomètre du bord la température de l’eau diminue un peu et je peux commencer à poser ma nage. Tout va bien jusque là, et ….surprise : une rencontre : Carole qui nage tranquille à coté de moi. De là, on allait se suivre pour finir moi en 1 H 10 et elle en 1 H 11.
Une transition un peu longue (parc à vélo avec 2 800 vélos c’est un peu long) et dés le début du vélo j’ai su que la journée allait être difficile et que le plus malin serait d’arriver « en forme « sur la Course à Pied, la clef de la réussite.
Le départ sur la Prom, long très long, ou je bois déjà la quasi-totalité de mon bidon. Puis direction St Laurent du Var pour accéder à la première difficulté, la montée vers Gattiéres. Je roule tranquille et monte à mon rythme assez tranquille. J’ai décidé en effet, de rouler un ton en dessous, car je maintiens, et la suite me donnera raison, que tout se jouera en CAP.
20 kilomètres et 2 bidons de 750 ml finis. Un ravito j’en reprends 2 et jette les miens. Les kilomètres passent assez bien, Bar sur Loup, Tourettes sur Loup et enfin les gorges du Loup qui arrivent nous amenant vers Caussols et le début du Col de l’Ecre. Rien à signaler jusque là et je grimpe tranquillou me laissant doubler dans les parties roulantes. Les 6-7 kilo du Col de l’Ecre sont assez étouffants et je bois, je bois, encore et toujours, boissons isotoniques, eau….. beaucoup d’eau en fait. Je n’arrive pas à m’alimenter en solide et cela me fait un peu peur.
En eau du Col, je récupère mon ravito perso et je file vers le plateau, toujours me laissant doubler par les gros moteurs !
Les kilomètres défilent, et toujours maillot ouvert, même dans les descentes, du jamais vu tellement il fait chaud. Boire, Boire, encore et toujours. J’ai évalué ma consommation d’eau à environ 20 litres sur l’épreuve…. Impressionnant !!!
Arrive la dernière montée vers Courségudes et ensuite longue descente, très longue….. à peu prés 20 kilomètres pour rejoindre St Laurent du Var. Les jambes commencent à piquer un peu, mais là je me dis qu’il faut quand même « envoyer » un peu, tant les coureurs me doublent à vive allure.
Arrive le plat qui nous ramène sur la « très longue « Promenade des Anglais, qui n’en finit pas. La ligne de transition est là, et sans me souvenir que j’avais des bidons qui dépassaient derrière ma selle je lève la jambe pour descendre du bike en roulant et BIM je me vautre comme un cachalot et reste par terre car pieds nus je me suis fait mal. Un bénévole viendra me relever et c’est en boitant et en saignant que je rejoins mes shoes de running pour partir vers l’enfer de la CAP.
5 H 29’ de vélo soit le 13éme temps vélo de ma catégorie. Margaux me le signale mais je ne comprends pas à ce moment là si je suis 13 éme ou s’il s’agit de mon temps vélo.
La veille de l’épreuve (autre nouveauté) nous avions reçu un mail de l’orga, nous signalant qu’il y avait des places supplémentaires attribuées pour les Championnats du Monde Half Ironman de Nice en Septembre. Bizarre qu’un Iromnan même coupé lol, donne des places pour un half, mais bon après tout, comme on dit les absents ont toujours tort et à être là du coup, je vais (essayer de m’arracher).
Bizarrement quand je pars à pied, je suis assez frais et je n’ai pas les jambes dures. A ce moment là je me dis que j’ai été assez malin, « étonnant non ? » pour avoir fait un vélo prudent.
Sauf que là au fur et à mesure que j’avançais j’étais scotché sur le bitume. Aie faudra finir…. Mais comment ?
Les ravitos (tous les 1.7 kms) sont les bienvenus et je n’en saute pas un. Je passe au coca, ne pouvant toujours pas avaler quoi que ce soit de solide.
Début du 2éme tout et Margaux me dit –( hurle plutôt mdr !!) 9 tu es 9 !!
C’était ça j’avais bien compris le tour avant et cela me motive. Bon il faut savoir qu’à ce moment là ce n’est plus moi qui décide mais ce sot mes jambes qui font un peu ce qu’elle veulent. Ce qui me rassure c’est les autres concurrents ne sont pas mieux que moi et qu’à 5’30 voire 6’ au kilo je n’arrête pas de doubler et surtout que personne ne me reprends !!! Impressionnant
Jamais vu une hécatombe pareille, ça marche, ça s’arrête dans l’herbe, ça crampe c’est une hécatombe !!!!
Moi là dedans, je n’ai marché (pour l’instant) qu’aux ravitos (tous les 1.7 kms)
Je croise Carole qui vole et je sais à ce moment là, à la voir courir, qu’elle va faire un truc.
J’arrive à Margaux pour le dernier tour et elle me crie dessus que je suis 8 eme à ce moment là , et qu’il faut pas que je lâche, et qu’il faut ……..encore et encore. Qu’il faut que j’en reprenne un ou deux …..pfft mais j’en peux plus moi !!
Mais bon en même temps, je décide alors de prendre un ravito sur 2, et là j’ai bien eu peur car une fois le premier passé, j’étais sec et j’ai eu peur de faire une hypo. Je prends celui d’après et je rentre tant bien que mal vers la ligne. 2 kilomètres j’en peux plus je marche et me retourne, personne ok je repars en trottinant (ou marchant vite) et je referais ça jusqu’à la ligne d’arrivée car personne ne revenait sur moi. Je franchis cette ligne après 2 H 52’ de CAP et où au final j’ai gagné une place de plus et je termine 7é dans ma catégorie sur 171 concurrents, (131 finissants).
Un grand merci à Margaux pour avoir encouragé, soutenu, crié après, car sans elle je crois que j’aurais lâché l’affaire……
Dans l’attente des résultats de Carole, mais confiant, d’autant plus que Margaux me dit qu’elle est 6 ou 7 dans sa caté.
Je passe cette ligne d’arrivée et j’ai le malheur de m’assoir tellement j’étais cuit. Sauf que quand je me relevé 10’ après…..ben je suis tombé !!! lol
Légère perte de connaissance et vomissement. Passage aux secours, que je félicite pour leur gentillesse, glucose en intraveineuse, repos silence.
J’allais partir quand je vois arriver Carole sur un fauteuil roulant : même motif, même punition, Glucose, repos …. Rires !!! tout allait bien.

Une bien belle épreuve, éprouvante, dure, 37° sur le marathon à la montre, un truc de dingue.
La surprise fut encore plus belle car en terminant 6éme dans sa catégorie, et moi 7éme, nous nous qualifions tous les 2 pour les mondiaux de Septembre.
Je suis 404éme sur 2088 ……finisher et 7éme sur 131 finisher dans ma caté

Très heureux pour Carole qui mérite vraiment cette récompense au vu de son travail et de son abnégation. Perso ce sera mon 4éme Championnat du Monde, mais celui là aura une saveur particulière !!!!......et puis Margaux sera là… pour nous encourager (crier dessus lol)
A suivre………
RDV à l'Alpe d'Huez fin juillet et le 7 et 8 Septembre pour les Championnats du Monde Half Ironman de NIce

 

Résultats


Autre news:
09/09/2019 : clap de fin pour 2019
21/05/2019 : Ironman 70.3 Barcelone
16/04/2019 : Ça part…..vraiment de là !
11/03/2019 : Le printemps est (presque) là......
03/01/2019 : C'est reparti pour un tour !
05/12/2018 : Un peu de News
14/06/2018 : ALPSMAN 2018 Le rêve devient réalité
28/05/2018 : Là...... faut y aller
06/05/2018 : Coup d’arrêt..............pour mieux repartir ?
04/04/2018 : On avance... on avance


» Consulter les archives

RSS