Actus

19/09/2017

Pret pour la der of the year

posté à 12h06

Dans 3 semaines ce sera le départ du Natureman version LD. Un beau triathlon que je languis de faire. M^me si il apparaît un peu rude je vais essayer de prendre un max de plaisir.
Tous les voyants sont au vert dans les 3 disciplines à ce jour.
Après ce sera stop pour l'année, afin de prendre un peu de repos et de réfléchir aux objectifs 2018.Il faut aussi que je tire un bilan de cette année, qui je l'avoue m'a surpris dans tout son contenu. Que ce soit en CAP ou en Triathlon, il semble que les douleurs soient bien loin maintenant, et encore plus loin dans ma tête !!!
Le plaisir pris cette année m'a permis de réaliser de très bonne course notamment dans ma catégorie et laisse entrevoir quelques perspectives pour l'an prochain ........
Dernier réglage ce dimanche pour le Duo des lavagnes, 18 kms trail en équipe de 2. Un bon test pour la CAP du Natureman.
Un petit mot pour vous parler de mon nouveau partenaire textile : INVERSE pour tout ce qui est des vêtements Running, Tri, cycliste.
De supers produits à des prix trés attractifs. N'hésitez pas à me contacter si vous voulez commander. (possibilité de code promo)
en attendant...... il y a entrainement !!
A bientôt...


 

INverse !!!! enjoy your power


28/08/2017

Triathlon Distance L des gorges de l’Ardèche.

posté à 14h30

Un plan de jeu superbe, des décors très jolis, une eau (chaude), et calme.
Le décor est planté pour le triathlon des gorges de l’Ardèche distance L : 2 kilomètres natation - 80 kms vélo – 18 kms de Course à Pied.
Arrivé la veille sous un soleil de plomb, la question qui brulait les lèvres des compétiteurs étaient de savoir si la natation se passerait avec ….ou sans Combinaison néoprène tellement l’eau était chaude (24-25°).
Réponse le lendemain matin 1 heure avant la course.
Récupération en attendant des dossards et autres, et zou c’est parti pour la reco du début de la partie CAP.
Une chose est sure, il fera très chaud demain. En effet, 30’ de footing à 18h …..Et je coule l’eau comme pas possible. Alors demain vers 12 h !!!!
Petit repas dans ce village animé et fort sympathique et dodo car demain c’est parti.

Jour J :
C’est parti pour la natation avec combinaison…… mouais….. je veux bien mais l’eau est quand même hyper chaude. 2 kilomètres en A/R en passant derrière un rocher, sympa.
Je me lance et commence à nager fort pour me dégager et prends ma vitesse de croisière 100m plus loin. Une natation facile ou je reste prudent sans me mettre dans le rouge car je me dis que la différence ne se fera pas là. Je nage bien sans m’arrêter sauf quand je me prends la bouée dans la tête au demi tour. La prochaine fois je ferais attention !! lol
Un retour soleil dans les yeux mais finalement ça passe bien et je sors en 33’ pour 1.99 kilo au GPS.

Départ vélo en bosse, c’est sympa mais ça pique quand même. Au vue du dénivelé annoncé je me dis que je ferais le premier tour en dedans et en moulinant et on verra au deuxième tour.
Coup de gueule : le vélo annoncé pour 83 kms avec 1 730 m de dénivelé + ne fera au final QUE 75 kilomètres et 1 200 m de D+.
Messieurs les organisateurs, quand vous mettez des infos sur votre site, tachez qu’elles soient fiables !!!
Un parcours à faire en 2 A/R, un peu pénible mais superbe. Une belle montée à la sortie du parc à vélo puis une descente, puis une montée, puis une descente……., bref un truc à te filer le mal de mer.
Sur le dernier retour le vent se lève et me ralenti un peu en revenant sur St Martin. Assez content tout de même car j’en ai gardé un peu sous la pédale….. et il le faudra !!
Ce sera donc 2 H 26’ pour 75 kilomètres.

Il est alors quasi 12 h et les 2 tours (2 X 9) de CAP me font peur. A ce moment je sais que j’aurais du mal.
Forte chaleur donc, et obligation de prendre tous les ravitos en ce qui me concerne. Ce sera coca, coca et coca……qui auront raison de moi quelque temps plus tard. Début du parcours le long de la plage puis on traverse l’Ardèche sur le pont de canoë, (sympa) et l’on grimpe sur le village d’Aigueze par des escaliers monstrueux pendant 300 m. Premier coup au moral car je marche. En fait je ne peux pas faire autrement, ça chauffe put*
Des tours dans ce magnifique village classé et puis ravito, … coca et départ dans une vigne pour faire demi tour +/- 1 kilomètre plus loin, horrible. Ce ne sera que ça jusqu’au retour au parc (avec quand même la traversée très jolie du pont de St Martin d’Ardeche.
1 er tour = 49’ ca va mais j’ai peur pour le 2eme.

En effet, le coca fait sa révolution dans mon ventre et se permet de sortir de mon corps sans y avoir était invité, GRRR
Je marche de plus en plus, il fait de plus en plus chaud et j’ai du mal. Beaucoup d’habitants compatissants ont sortis les manches à eau et nous asperge.
Je traverse le pont tant bien que mal en courant et je finis à l’arrache mon 2éme tour en 54’54’’
Normal !!
Un triathlon difficile au final où cette chaleur (35° ressenti 38° dans les vignes) m’a perturbé plus que d’habitude.
Ce sera une 95eme place sur 400 concurrents et une deuxième place dans ma catégorie.
Content tout de même d’avoir fait ce temps, mais déçu de cette CAP
Prochain RDV le 8 Octobre dans les gorges du Verdon pour le Natureman : 2.2 natation – 90 Vélo et 21.100 kms Course à Pied.
A suivre …..

 

Résultats


01/08/2017

Triathlon Alpe d'Huez....8 ans aprés le retour

posté à 06h56

Un grand bonheur de revenir dans cette magnifique station pour (re) faire ce triathlon qui me tiens à cœur et que j’ai du abandonner durant quelques années.
Sachant que j’ai fais toutes les distances de cette épreuve, même un sprint au tout début qui nous emmenais à Vaujany.
Nous voilà partis la semaine avant afin de profiter, de la pluie !!! Car quand nous arrivons il fait mauvais et l’orage tombe toute une journée. Heureusement le soleil étant l’amis des triathlètes, à partir du mardi cela s’arrange pour n’être que chaleur jusqu'à la fin de la semaine.
Apres un petit tour au dossard, et une bise à l’organisateur nous voila partis pour une reco du parcours depuis le lac jusqu’à la station.
J’en profite au passage pour saluer et remercier toute l’équipe de Cyril Neveu pour son organisation, son professionnalisme et surtout sa gentillesse. Voila enfin un des rares triathlons fait par des triathlètes……pour des triathlètes.
Donc la reco se passe sans trop d’encombres, jusqu’au pied de la bosse, où Carole (qui n’est jamais venue), se pose mille questions. Au final une bonne montée sans pression nous mets dans la course. Le départ jusqu’à La Garde (11 %) est toujours aussi dur ainsi que les 3 derniers kilomètres qui souvent, vent contre, font mal.
Le mercredi se passe tranquille en regardant les forçats du longue distance s’user sur les chemins à 1 800 m (7 kilo à faire 3 fois).
Je languis toutefois d’en découdre, et s’est avec quelques papillons dans le ventre que je me lève le matin pour rallier le parc à vélo. En effet, 1 300 gugus au départ je me dis que cela va être chaud !!
Vu que je n’ais plus envie de « combattre » en natation je ne sais où me placer.
C’est rigolo ce défilé de vélos, ralliant le point de départ le matin (+/- 20 bornes).
Toujours ce parc à vélo champêtre, sauf que cette année …..il est hyper plein.
Donc je choisis les rochers pour mon départ natation. Je sais que ce ne sera pas le point le plus droit mais tant pis, si je suis tranquille je nagerais mieux.
C’est donc parti dans une eau à 17.5 ° (ouf cela aurait pu être pire). Effectivement je me rends compte, âpres la baston des premiers 100 mètres que je suis tout seul sur ma trajectoire, mais faut mieux être seul ……..vous connaissez la suite.
Le passage de la premiére bouée se passe bien dans une allure tranquille. En effet, des que j’essaie de mettre un peu les bras j’ai du mal à respirer. Deuxiéme bouée et ligne droite vers la sortie.
Comme je me doutais je n’ai pas battu un record mais j’ai évité le stress, car tout va se jouer dans la montée de l’Alpe : 23’ en natation, pour 1 370 m à ma montre. J’ai vraiment pris large les bouées, lol,
La natation est annoncée pour 1.200 mètres.
Une bonne transition puis c’est parti pour la partie plate en vélo qui nous amène du Lac du Vernay jusqu’au pied de la montée.
Ca roule fort, en paquet, pendant 14 kilomètres…….mais là comment faire autrement sur une route plate, ouverte à la circulation avec des traversées de villages. En fait je languis le pied de la bosse.
Et nous y voilà. L’avantage avec autant de concurrents c’est que tu n’es jamais seul. La première rampe vers La Garde me coupe les jambes et âpres quelque virages je reprends ma respiration et (un peu) mes jambes et tant bien que mal je commence à doubler. Il fait chaud, je prends les ravitos de coca.
Plus ça monte et plus je me demande ce que je fais là, comme dab en fait. Sauf que je reste sur mes souvenirs, qui datent, lol et que les sensations ne sont plus du tout les mêmes.
Le final se fait difficile, et ce qui devait arriver, arriva…… je suis « à pied » dans les trois derniers kilo.
J’ai vraiment du mal physiquement, et moralement, car à ce moment là me passe un gars de ma catégorie (c’était écrit sur le dossard) et il me dépose littéralement. J’ai un sursaut, et je me mets en danseuse, sauf que je me rassois quasi immédiatement car je ne tiens plus. Tant pis pour moi. A ce moment je me dis que ce serait bien une place dans les 5 de ma caté.
Ce sera 1 H 42’ de route et une montée de l’Alpe en 1 H 16’. Mouais peux mieux faire !
Dernier kilomètres vélo, et retour au parc. Une bonne transition et c’est reparti……..sauf que cela ne repars pas comme dab. Les jambes ont du mal à courir, je ne comprends pas !!!!
J’avais repéré la tenus du gars qui ma doublé en vélo, mais je ne le reverrais plus.
Au bout de 2-3 kilomètres de Course à Pied, il me semble que les jambes tournent rond et j’accélère un peu dans la montée. Les crampes aussi sont là !! et une douleur me freine dans la descente du VVF. Dernier kilo, je rentre souple ne voulant pas chercher le diable.
Une arrivée toujours très bruyante dans cette arène qui vous fait finir avec le smile.
Au final 35’ pour les 7 bornes de CAP. Seul petit regret le gars qui m’a doublé en vélo termine premier de notre catégorie, avec 26 ‘’ d’avance sur moi !!! Peut être si je l’avais vu à pied….. mais même pas sur. Bravo à lui
353éme en 2 H 45’ sur 1 300 à l’arrivée et frais. Je suis très content. Ce n’est pas tous les jours que l’on court dans des paysages aussi beaux.
Carole pour sa première participation, termine 11 de sa catégorie en 2 H 52’. Une participation féminine nombreuse et de qualité. De bonne augure pour la suite !!
A refaire sans modération.
Prochaine course : Le Longue Distance de l’Ardeche le 26 Aout : 2.20 nat – 90 vélo – 18 Course à Pied.
A suivre…..

 

Résultats


10/07/2017

Half Altriman de Matemale

posté à 08h33

L’altriman version half (1.9 nat-90 velo- 21.1), c’était ce matin. 7 Ans après mon denier longue distance, je me demandais comment cela allait se passer. D’autant plus que celui est assez corsé :
2 000 m D+ en Vélo et 400 m d+ en CAP.
Un temps clément nous incite à nous préparer tranquillement et dés le coup de départ tout le monde se jette dans une eau à 17-18°. Début assez bien mais cela s’arrête vite car 100 mètres plus loin la partie ou j’étais, nous sommes obligé de marcher. En effet le manque d’eau fait qu’il faut nous lever et là je commence à partir en courant sur 30 mètres. Grosse erreur car au moment ou je me remets à nager, je n’ai plus de souffle et j’ai une impression de me noyer. Je me calme, quasi à l’arrêt et je repars pour ne trouver mon souffle que quelque temps âpres. La seconde partie se passe assez tranquille jusqu’au moment ou je me prends 2 crampes dans les mollets. Crampes qui d’ailleurs me suivront toute la matinée.
Au final je me ralentis pour sortie en 32 minutes pour 1 930 mètres.
Une bonne transition et je pars pour la partie la plus hard de la matinée. Ca part en montée pour atteindre le premier col (de la Loose), et si les cuisses sont au rdv, ça commence à tirer dans les mollets et sous les jambes, m’empêchant de me mettre en danseuse. Le col, le plus facile, se passe et nous attaquons une longue descente assez raide et étroite pour remonter sur le col de Creux.
Et là ça se complique vraiment. Les passages à 12 et 13% sont vraiment durs à passer assis sur la selle. Je prends donc mon mal en patience et attends la descente qui nous ramène vers Matemale pour partir vers Carcanieres.
45 bornes sont passées avec 1 000 mètres de dénivelé, mais ces douleurs derrière les cuisses me gênent de plus en plus.
Sur la ligne droite, vent favorable qui suit, je récupère tant bien que mal et il me semble que je commence à « pédaler ». Tout va mieux, sauf que lors de changement de vitesses, je déraille et ma chaine se coince entre le cadre et le petit plateau. Je stoppe et essaye, en vain, de débloquer tout ça.
Je tire dans tous les sens, mais rien n’y fait et là je commence à envisager le pire !! Au bout d’un moment, de stress, d’angoisse, et à force de « bidouiller » la chaine se détend et je la remets en place pour repartir, assez énervé. Au total je pers 10’ minutes à peu prés.
Je prends la grande descente de 22 kms à bloc et je rejoins les potes qui m’ont doublé pour attaquer la montée à 12 avec des passages à 15 % pour relier Carcaniéres. Les cuisses sont là et je suis vraiment énervé, j’appuie fort et je bascule le dernier col (des Hares), pour rentrer sur Matemale, vent dans le nez, avec la pluie qui commence à tomber.
Au final 3H 49’ pour 92 kilomètres. Dommage pour ces (+/-) 10’ préjudiciables. En plus sur le retour, je perds mon bidon de réparation et je dois m’arrêter pour récupérer la chambre à air…… les cartouches sur toute la route.
Transition éclair et c’est parti pour le semi marathon avec 400 m de D+.
Je pensais aller mieux au niveau des cuisses mais le début de la CAP me rappelle vite à l’ordre et quand je cours ça re-commence à tirer derrière les cuisses m’obligeant à ralentir. Et c’est tant bien que mal que je quitte les bords du lac pour atteindre la partie montante vers le lac de Balcére à
1 800m d’altitude.
Je sais d’ors et déjà que je ne ferais pas une grosse course à pied, d’autant que je passe les parties montante en marchant quasi tout le temps. Je croise alors Carole qui remonte plus de 6 filles et file comme un avion en 3éme position. Cela me rebouste et je commence à me sentir mieux à partir du 18e où m’attend ma fille avec qui je fais un bout de route à bonne allure cette fois.
Au final je termine en 2 H 00 ce semi marathon assez hard.
Ce sera une 93é place au scratch en 6 h 27'sur 347 arrivants et 39eme dans ma catégorie sur 161.
Une petite déception notamment sur ma course à pied, mais c’est vite oublié car le plaisir est là pour un triathlon exigeant notamment sur sa première partie vélo où en 45 kilomètres tu fais 1 000 m de D+.
Je vais essayer des régler ces problèmes de crampes avant d’attaquer le tri de l’Alpe d’huez et ses 21 virages à la fin du mois.


 

Résultats


13/06/2017

Chaud, Chaud le Tri du Salagou

posté à 08h39

Ce dimanche 11 Juin je prenais le départ du Triathlon distance M du Salagou, dans l’Hérault.
C’est la première fois que je m’alignais sur cette épreuve, et la dernière fois d’ailleurs sur cette distance cette année. Dans cette cuvette que constitue le lac du Salagou, la chaleur allait jouer un rôle important. Dans le L de la veille c’est plus de 200 concurrents qui ont abandonnés.
Après une grosse préparation foncière – typée longue distance- et un gros We il y a 10 jours, j’étais plus en recherche de sensations courtes distances et surtout voir si la surcompensation espérée allait se réaliser.
La semaine s’étant bien déroulée, j’annonçais à mes proches, que si je me sentais bien dans l’eau dans les premiers mètres, j’allais faire toute la course à fond.
Près de 1 000 personnes au départ – chaud chaud- surtout qu’il faudra courir près de 50 mètres par manque d’eau, et c’est parti à 9 heures du matin.
Dur de se frayer un chemin mais je nage assez rapidement, même si mes mains touchent le fonds et remontent des paquets d’algues. Malgré tout, je sens que glisse pas mal et je décide de monter l’allure progressivement. Un bon passage de bouée et si le retour s’effectue soleil dans les yeux, je continue ma remontée pour sortir sur la berge en 23’21’’. Un bon temps pour moi dans cet exercice qui me fait pointer à la 145 e place à la sortie de l’eau.
Je me change sur la plage afin de partir plus vite et j’arrive à mon vélo que j’enfourche en un temps record pour partir.
Départ en montée avant d’accéder à un petit village qui me parait difficile tellement j’ai les jambes encore dans l’eau. Puis au fil des kilomètres je me refais une santé avant d’attaquer la bosse, 6-7 kilomètres à 5-6%.
Je double les bons nageurs et je me cale dans la bosse à mon allure même si je me fais doubler. En effet, j’ai un peu du mal à me lever et à envoyer. Bon on verra…..
Fin de la bosse et c’est reparti en descente où je reprends une allure plus rapide que finalement je garderais jusqu’à la fin. Il est clair que plus on avançait, mieux je me sentais. Les sorties longues effectuées en préparation faisaient leur effet.
Au final, je rentre en 1 h 19’ pas trop entamé et prêt pour attaquer la CAP.
Re transition éclair, et c’est parti pour les 9 kilomètres dans les chemins autour du lac. J’ai un peu du mal à trouver d’entrée un rythme qui me plaise, j’allais oublier que la chaleur arrivait (autour de 38° en fin de matinée), et à ce moment-là tu te dis que tu serais mieux dans l’eau.
J’accélère aux alentours du 2eme kilo et là je me tords la cheville assez fort. Je ralentis m’arrête quelques secondes et je repars en marchant afin d’évaluer les dégâts, mais plus de peur que mal.
Vexé d’avoir perdu quelques places, je repars vite et là …… une grosse racine me chuter lourdement.
Un genou un peu touché, je me reléve, me calme et laisse passer l’orage en me disant que j’ai de la chance de n’avoir pas eu plus de bobos graves, et je me dis que de toute façon « je les reprendrais ».
Euphorie quand tu nous tiens…….
Effectivement, je reprends une bonne allure et remonte tous les concurrents qui m’avaient dépassées. Petit coup de stress au 7eme quand je reprends un gars de ma catégorie. On fait un bout de chemin ensemble et je monte mon allure petit à petit pour lui prendre 5, 6 puis 10 metres.
D’ailleurs, tout en courant il me dit « vas-y j’ai compris …..je pourrais pas te suivre ». En fait cela m’arrange et je baisse l’allure (en fait j’étais en pleine intox avec lui…) et je termine en 43’ pour au total un temps de 2 H 31’ qui me satisfait pleinement.
Je termine 1er sur 35 dans ma catégorie, et 63 -ème au général sur 910 concurrents.
De bonnes sensations, une grosse envie, même si maintenant il va falloir baisser l’allure pour attaquer les 2 100 M de D+ de l’Alf Altriman aux Angles le 8 Juillet. Très content également des progrès énormes réalisés par Carole, qui améliore son temps par rapport à l’an dernier de plus de 15’ et se classe 4éeme fille …. A 1’ de la troisième. Elle gagne également sa catégorie.
Un grand bravo aux copains et aux 2 nanas d'Aqualove Sauvetage qui pour cette première année de club brillent dans les courses et toujours dans une super ambiance à l'image du coach Stéphane Roch!!!
A suivre ……….
Les photos sont dans la rubrique "photos" ben ouais c'est normal !!!! lol

 

Résultats Triathlon du Salagou




» Consulter les archives

RSS